L'histoire des mariages

Le mariage est une institution destinée à officialiser l'union d'un couple. Porteur de nombreuses valeurs, il représente la preuve de l'engament et de l'amour que se portent un homme et une femme. Il symbolise également, au-delà des sentiments, la volonté de construire une histoire à deux et de fonder une famille. La robe de mariée a ainsi vocation à représenter ces valeurs. Cependant, elle est aussi l'occasion pour la mariée de revêtir une robe somptueuse la mettant en valeur et conférant à ce jour un caractère spécial et inoubliable.

De l'Egypte ancienne à aujourd'hui

Le couple Raherka et sa femme Merséânkh

De tous temps et dans chaque culture, l'image de la mariée est associée à une tenue particulière, porteuse de valeurs et de messages pour cette occasion extraordinaire. Ainsi en Egypte ancienne, la mariée portait un vêtement en lin tissé de couleur blanche ou écrue. De même, la mariée grecque était habillée d'un drapé blanc réalisé dans une matière souple. Il était attaché aux épaules à l'aide d'agrafes et retenu par une ceinture à la taille.

Sous l'Empire romain, la future épouse revêtait une tunique blanche agrémentée d'une ceinture rouge. Loin d'être un détail, cette ceinture symbolisait la virginité. La tête de la mariée était parée d'une couronne de fleurs d'oranger, représentant la fécondité. Au Moyen-Age, la tradition du vêtement blanc a été légèrement mise de côté. En effet, la coutume voulait que la fiancée porte sa plus belle robe, quel que soit le milieu social, du plus pauvre au plus favorisé. Ce n'est qu'à la Renaissance que se démocratisa la couleur blanche pour la tenue des mariées. C'est enfin dans la seconde moitié du XIXème que se généralisa la norme du blanc, symbole de pureté, sous l'influence de l'église catholique.

Au Xxème siècle, de nombreux changement sont apparus et ont modifié la robe de mariage. Après la seconde guerre mondiale, la longueur est de nouveau recherchée dans ce vêtement traditionnel. Cette tendance s'explique par la pénurie de tissu vécue pendant la guerre et l'envie de profiter du renouveau. Un vent de liberté a soufflé suite à cette époque, et s'est exprimé notamment par la robe de mariée, soulignant ainsi son caractère symbolique.

Les années cinquante ont quant à elles été marquées par un style de robe évasé descendant jusqu'aux pieds. Ensuite, la longueur s'est un peu raccourcie, au profit du retour de la couleur, confirmé dans les années quatre-vingt-dix. La robe de mariée est ainsi agrémentée de quelques notes florales, légères et dans des tons pastels. Avant que la couleur ne s'affirme franchement avec des tissus colorés (rouge, mauve...). Aujourd'hui, le noir fait également partie des couleurs employées pour orner le vêtement nuptial.

Les différents styles de robes de mariée

Robe de mariée bustier avec corsage par Christian Dior en 1951

Longue ou courte, sobre ou extravagante, la robe de mariée est la pièce incontournable et indispensable présentée en clôture des défilés prêt-à-porter et haute-couture. Si Christian Dior la voulait toute en longueur dans les années cinquante, cette époque correspondait également à l'apogée de la robe de mariée. Et les conseils de mode prodigués par les différentes revues allaient dans le sens de se ré-approprier la robe après le grand jour pour les porter de nouveau, en robe du soir ou de cocktail. D'où la tendance des couturiers à utiliser des matières telles l'organdi, la toile ou encore le plumetis.

Dans les années soixante-dix, époque de tous les possibles, deux styles de robes de mariée se sont distingués. D'un côté, le style robe de princesse et de conte de fées avec ornements, broderies et tissus soyeux (style « Sissi », « Amboise »...). Et de l'autre, un style définitivement plus moderne, coloré et utilisant des tissus et matières originales et uniques.

Même si l'image traditionnelle de la robe de mariée reste associée à la longue robe blanche, d'autres modèles sont également choisis. Courts et proches du tailleur, certaines mariées optent à ce titre pour un tailleur jupe ou pantalon. D'autres préfèreront la sobriété classique quand certaines profiteront de ce jour unique pour afficher leur excentricité ou leur fantaisie.

Le bouquet de la mariée

Bouquet de mariée traditionnel

Certains accessoires sont indissociables de la robe de mariée, comme le bouquet. Il faut remonter à l'époque des croisades pour retrouver son origine. La tradition voulait alors que la mariée réalise un bouquet de fleurs d'oranger, lequel était destiné à annoncer l'événement. De la fin du XIXème au début du Xxème , il était d'usage de conserver ce bouquet dans un « globe de mariée » pendant les années de mariage. Aujourd'hui, même si la tradition du bouquet est toujours conservée, il représente davantage la touche finale apportée à la tenue de la mariée.