Les allergies cutanées, un trouble souvent bénin aux causes multiples

AccueilSantéLes allergies cutanées, un trouble souvent bénin aux causes multiples

Quelles que soient leurs causes, les allergies cutanées se manifestent par des lésions de la peau et exceptionnellement par des atteintes sous- cutanées. Le traitement dépend de la gravité des lésions et du facteur causal.

Les allergies cutanées peuvent affecter aussi bien les enfants que les adultes. La plupart du temps, les symptômes se limitent à des éruptions cutanées associées à des démangeaisons intenses. Si l’allergie atteint le tissu sous-cutané, il s’agit d’une urgence médicale car le pronostic vital est en jeu. L’éradication de la cause est le meilleur traitement des allergies cutanées mais lors des poussées, un traitement symptomatique s’impose.

Quid des allergies cutanées

L’allergie cutanée est une réaction de défense exagérée de l’organisme face aux agressions extérieures (allergènes) et qui se manifeste au niveau de la peau.

Les différents types d’allergies cutanées

Les allergies cutanées revêtent plusieurs aspects dont les plus connus sont l’urticaire et l’eczéma. L’urticaire aiguë est d’apparition brutale et se caractérise par plusieurs poussées s’étalant sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. L’urticaire chronique se manifeste par des poussées quotidiennes pendant plusieurs mois voire même plusieurs années en l’absence de traitement. Quand l’urticaire s’attaque au tissu sous-cutané, une éventualité grave mais heureusement très rare, on parle alors d’œdème de Quincke.

Quant à l’eczéma, on distingue l’eczéma de contact de l’adulte de la dermatite atopique du nourrisson et du jeune enfant qui peut elle apparaître dès les premiers mois de la vie.

Les causes des allergies cutanées

L’allergie cutanée est due à un allergène dont l’origine reste à déterminer.

Elle peut être d’origine médicamenteuse, les produits les plus incriminés étant l’aspirine, la pénicilline et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les aliments peuvent également provoquer des allergies cutanées, tout particulièrement les fruits de mer, le lait, le chocolat, les tomates ainsi que les fraises. Les dermatites atopiques de l’enfant sont presque toujours d’origine alimentaire. Les eczémas de contact surviennent après que la peau ait été exposée à un produit allergisant (produits cosmétiques, bijoux, savons, métaux, ciment, détergents, etc.). L’exposition prolongée aux rayons solaires peut également provoquer des allergies cutanées, on parle alors de photoallergie. A noter que les acariens et le pollen entraînent rarement des allergies cutanées et qu’un individu peut être sensible à plusieurs allergènes différents.

Les symptômes des allergies cutanées

Les allergies cutanées se manifestent le plus souvent par des plaques, des gonflements ou des papules érythémateuses (rougeâtres) d’étendue variable, accompagnées de démangeaisons intenses. Dans le cas de la dermatite atopique de l’enfant les plaques sont suintantes, croûteuses, rougeâtres et très prurigineuses. Pour l’eczéma de contact, les lésions sont limitées au niveau de la zone cutanée en contact avec l’allergène. Dans tous les cas, le patient ressent une envie irrésistible de se gratter, ce qui risque d’aggraver les lésions cutanées préexistantes. Quand l’allergie cutanée est d’origine alimentaire ou médicamenteuse, on assiste alors parfois à une hypertrophie de la langue, des lèvres ou même du contour des yeux. Cette manifestation, connue sous le nom d’oedème de Quincke dans le jargon médical, est particulièrement alarmante car elle peut entraîner un oedème du larynx pouvant aboutir à l’asphyxie voire même au décès du patient.

Comment traiter les allergies cutanées ?

En dermatologie, le traitement des allergies cutanées est toujours délicat étant donné que l’allergène incriminé n’est pas toujours facile à identifier. Si ce dernier est déterminé, le plus souvent par le malade lui-même, il suffit simplement de s’abstenir d’en prendre s’il s’agit d’un aliment ou d’un médicament ou de s’y exposer dans les autres cas. Il est également possible de tenter une désensibilisation mais le résultat n’est pas toujours satisfaisant.

Cette méthode est basée sur l’injection à dose infime de l’allergène dans l’organisme. Par la suite, on augmente la dose progressivement. Ce traitement est inefficace dans le cas des eczémas de contact et n’est pas recommandé pour les dermatites atopiques de l’enfant. Pour soulager le patient dans l’immédiat, les médecins prescrivent habituellement des antihistaminiques ou des corticoïdes. Dans le cas de l’œdème de Quincke qui met en jeu le pronostic vital, l’injection de corticoïdes voire d’adrénaline est indispensable. Chez certains patients, les cures thermales constituent un traitement adjuvant très efficace.

Démangeaisons de la peau : principales causes et traitements

Les démangeaisons déclenchent l'envie de se gratter et de...

La pose d’implants dentaires, une intervention nécessaire mais risquée

L'implant dentaire est une sorte de vis introduite dans...

Le blanchiment des dents : techniques, coûts et risques

Chez les dentistes, le blanchiment des dents se fait...

L’allergie aux acariens : les solutions pour réduire les symptômes et traiter la maladie

Il existe de nombreux moyens pour prévenir l'allergie aux...

Les différentes méthodes de diagnostic d’une allergie

Pour diagnostiquer une allergie alimentaire, il est nécessaire d'établir...

Les causes, les symptômes et le traitement des allergies médicamenteuses

Une allergie à un médicament apparaît lorsqu'un individu est...

L’allergie au pollen : les facteurs de risque et les remèdes disponibles

L'allergie au pollen est provoquée par le pollen, un...

Les principaux remèdes contre les allergies aux cosmétiques

De nombreux cosmétiques disponibles sur le marché peuvent déclencher...

Prévenir, maîtriser et traiter la rhinite allergique

La rhinite allergique est une forme d'allergie provoquée par...